You are currently viewing Le président de la commission municipale des Gonaïves promet des projets ambitieux : les acteurs locaux interrogent leur faisabilité

Le président de la commission municipale des Gonaïves promet des projets ambitieux : les acteurs locaux interrogent leur faisabilité

Au cœur cette grave crise sociopolitique qui chamboule les entrailles des collectivités territoriales en Haïti, où la plupart des acteurs paraissent timides face aux défis du moment, le président de la commission municipale de la ville des Gonaïves se fait le plaisir d’annoncer des chantiers de grande envergure en vue de redorer le blason de la ville. Dans son discours de prise de fonction pour une durée non précisée, Patrice Gracia Brutus entend donner de l’espoir à tous ceux et toutes celles qui rêvent d’une ville à la hauteur de son histoire. Réconciliation, concertation, gestion optimale des ressources, intégration sont, entre autres, les maitres-mots de son discours.

Le vendredi 10 juillet dernier, la commission municipale de la ville des Gonaïves a pris fonction.  Malgré que le choix des personnes composant la commission ne fait pas unanimité pour les acteurs locaux de la cité de l’indépendance, Monsieur Patrice Gracia Brutus qui assure la présidence de la commission n’a pas retardé de se transformer en gardien du patrimoine de la ville suivant le contenu de son discours de circonstance.  

« Unissons-nous pour combattre la pauvreté dans nos quartiers, l’insalubrité dans nos rues, l’insécurité grandissante, le déclin de nos entreprises, le chômage des jeunes et la corruption qui tend à se normaliser dans notre société ». C’est cet appel à la solidarité territoriale qui domine le discours du président de la commission.  Il   annonce, par conséquent, « […] le début d’une ère nouvelle, le début d’une aventure humaine, sociale, progressiste, laquelle sera marquée du sceau de la réconciliation ». Il a ensuite fait le premier pas en sollicitant le conseil et l’appui du maire sortant, monsieur Neil Latortue.

En guise de projet, la commission communale compte rédiger un plan communal pour les 50 prochaines années, un plan d’accompagnement des écoles et des parents pour la réouverture des classes, un plan de contingence pour une meilleure gestion des risques et désastres en guise de prévention pour la saison cyclonique qui s’annonce et la préparation de la célébration des 600 ans de la fondation de la ville en 2022.

La commission compte, par ailleurs, unir les toutes générations au profit de l’intérêt supérieur de la ville. Elle envisage ainsi de travailler pour la modernisation de la ville, la valorisation du savoir-faire local, favoriser l’innovation technologique et l’intégration de la diaspora. C’est dans ce sens que la concertation entre tous les secteurs et les personnalités notables de la ville est au centre de la démarche des nouveaux édiles de la ville.

Si, à première vue ces projets paraissent ambitieux, certains acteurs de la ville n’ont pas hésité de douter de leur faisabilité vu la fragilité de la crise que traverse le pays, plus particulièrement les collectivités territoriales. Sans aucune précision sur les moyens de mise en place de ses projets, la commission reste et demeure, malgré tout, confiant de sa capacité d’affronter les défis de l’heure.

En fin compte, il importe de rappeler que la commission commence déjà à attirer l’attention de la population. L’exécution de son programme restera un dossier à suivre pour tous les intéressés du domaine des collectivités territoriales en Haïti.

Partager cet article

Laisser un commentaire